Le cri des chrétiens du Sud

Le cri des chrétiens du Sud

Quand les chrétiens du Sud s'expriment, le ton change !

C'est cette nouveauté qui s'est fait entendre dans les milieux évangéliques en septembre dernier à Thoune. Le Réseau Michée y tenait sa cinquième consultation internationale. Elle a été marquée par les voix des théologiens d'Amérique latine comme René Padilla et Ruth Padilla DeBorst, et d'Asie comme CB Samuel et Vinoth Ramachandra. Ces théologiens nous ont interpellés avec force pour une mise en pratique concrète de l'Evangile dans tous les domaines de notre vie : de notre style de vie personnel jusqu'aux enjeux de justice internationale.

Avec la vigueur des prophètes

Le cri des chrétiens du Sud reprend les principales interventions de cette remarquable conférence pour les faire connaître dans le milieu francophone, aussi bien en Europe qu'en Afrique, où se tiendra cet été la prochaine consultation régionale du Réseau. Les dix contributions de l'ouvrage interpellent avec la vigueur du message des prophètes et témoignent de l'impact de l'Evangile dans la vie concrète. Un exemple : ces anciens miliciens de RDC, chargés par le poids d'une longue guerre civile et de tous ses crimes. A l'issue d'un séminaire de réconciliation organisé par R. Lloyd, ils témoignent de la force de transformation de l'Evangile. «Si les troupes de l'ONU nous ont désarmés extérieurement, expliquent-ils, ce n'est qu'avec l'équipe de ce séminaire que nous avons pu nous débarrasser des armes restées cachées au fond de nos cœurs.»

Davantage de justice sociale... et de spiritualité !

Doit-on craindre pour autant que les évangéliques versent dans le social ou le socio-politique au détriment de l'annonce de l'Evangile ? CB Samuel, l'intervenant dont les appels à un engagement socio-politique sont les plus pointus, ne craint pas de mentionner ce risque et de nous interpeller sur notre spiritualité. Il nous invite à « oser parler haut et fort dans l'espace public ». A oser parler de Dieu et de son exigence de justice. Se référant à une étude montrant une tendance parmi les évangéliques à devenir de simples activistes sociaux, il nous invite aussi à nous laisser interpeller à ce sujet. Il ne s'agit donc aucunement de perdre en spiritualité pour gagner en efficacité dans l'aide sociale, la coopération au développement et le combat politique. Il importe au contraire de gagner en spiritualité par notre engagement dans le concret de l'existence humaine, individuelle et collective. Il ne s'agit rien moins que de l'authenticité de notre témoignage de chrétiens et d'Eglises dans ce monde. (c)

 

Interview de Marc Jost (Directeur suisse d'Interaction) en lien avec la sortie du livre http://www.dieutv.com/client/cielinfo-028_medium.mp4

Commande en direct sur notre formulaire de contact.