10 Inégalités réduites

 

Objectif 10

Surmonter les discriminations liées à l’âge, au genre, au handicap, à la race, à l’ethnie, à l’origine, à la religion, ou l’inégalité économique, pour que chaque être humain puisse vivre en bonne santé et heureux.

Informations et suggestions

Réflexion théologique

Il n'y a plus ni Juif ni non-Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni étranger, ni sauvage, ni esclave ni homme libre, mais Christ est tout et en tous. Colossiens 3.11

L’exploitation des différences est à la base de l’injustice, et il s’agit de l’un des plus grands défis auquel le monde fait face. En Occident, les écarts de richesse et de revenus sont en train de s’accroître et la société le ressent. Et globalement, la division par race, tribu, caste ou religion est dangereusement banale. Alors que la migration de masse augmente, les problèmes d’une zone peuvent rapidement s’étendre dans des régions voisines, problèmes souvent intensifiés par la construction de barrières, entre les résidents et les étrangers. L’Objectif 10 veut aborder ces sujets clés à la fois à l’intérieur d’un pays et entre nations.

À la base, ces problématiques représentent un défi vieux comme le monde. Qui est mon voisin et sur quelle base je l’évalue ? Il est parfois dit que les fortes convictions, tout particulièrement celles qui sont basées sur la foi, font partie du problème et qu’il s’agit seulement d’être plus tolérant. Mais si être tolérant signifie que toutes les opinions ne sont pas seulement bienvenues, mais aussi égales, comment pourrions-nous nous opposer à quelqu’un qui suggère que l’intolérance est acceptable ? Comment pouvons-nous aller à l’encontre de la trop fréquente démonisation de l’autre, et résister, pour défendre nos voisins « sans mérite » qui ne peuvent pas travailler à cause de leur handicap ou d’un autre désavantage ? Ce qui est demandé est une base forte et objective sur laquelle justifier l’égalité universelle, en ne tenant pas compte de l’arrière-plan de la personne, de ses aptitudes ou de ses contributions. La foi chrétienne, même si elle est souvent imparfaitement vécue, a été, et reste, un standard dans de nombreuses parties du monde, et pour une bonne raison. La Bible présente une vision de l’être humain hautement réaliste, fait à l’image de Dieu et fondamentalement imparfait, capable du meilleur comme du pire. Notre valeur ne dépend pas de ce que nous faisons ou accomplissons, de ce que nous possédons ou gagnons, ou de quel groupe nous faisons partie, mais de qui nous sommes. Le verset mentionné ci-dessus fait partie des nombreux témoignages bibliques qui ont eu un impact profond et ont été d’une grande inspiration pour beaucoup au cours des siècles. À notre époque, l’Objectif 10 reconnaît à nouveau ce défi, en mettant l’accent sur les plus pauvres de chaque pays. La foi chrétienne et les chrétiens ont une opportunité unique de parler et d’agir, par amour envers tous nos voisins.

Discussion de groupe

  • Pour quelle raison biblique les chrétiens ont-ils toujours été si actifs à rechercher la réduction des inégalités ?
  • Quel est le danger de sociétés devenant de plus en plus divisées ?
  • Outre les clivages économiques, quels autres deviennent de plus en plus importants ?
  • Quels défis ou barrières Jésus a-t-il cherché à surmonter ?
  • Quel est le rôle de l’Église aujourd’hui pour mettre fin à l’esclavage, à l’injustice et à l’inégalité ?

Que puis-je faire ?

Personnel – Soyez un défenseur des personnes de votre entourage qui subissent des inégalités en raison de leurs « différences ».

Local – Créez, au sein de votre communauté (église, quartier, etc.) un service d’aide aux personnes en situation d’injustice, à l’aide de professionnels. Ou orientez ces personnes vers des organismes existants dans votre région.

International – Soutenez des initiatives qui réduisent les inégalités, tels que les projets de l’organisation Wycliffe.

Objectif 10 en action

Plus d’un milliard de personnes n’ont pas encore accès à la Bible entière dans leur langue, selon l’organisation Wycliffe. Au-delà de son travail de traduction des Écritures, l’organisation développe des cours d’alphabétisation.

Selon les contextes, les populations locales souhaitent bénéficier d’une écriture et d’un alphabet pour une langue locale non-écrite, élaborer du matériel pédagogique adapté à un contexte multilingue, former des personnes capables d’enseigner, une aide technologique pour produire des ouvrages ou enseigner à lire et écrire. Wycliffe élabore localement des programmes d’alphabétisation durables pour permettre aux minorités linguistiques de se servir de leur langue et de la préserver. L’alphabétisation permet d’atteindre des objectifs de santé publique et de développement communautaire en réduisant également la pauvreté. Wycliffe soutient des comités de langue, pour qu’ils puissent par la suite fonctionner de façon autonome. www.wycliffe.ch

LE MONDE COMPTE ENVIRON UN MILLIARD D’ANALPHABÈTES, DONT LES DEUX TIERS SONT DES FEMMES.

Hassan a 6 ans, c’est son premier jour d’école. Il est impatient d’apprendre à lire et à écrire. Mais Hassan ne comprend pas l’enseignante quand elle s’exprime en français. Jusqu’à maintenant, il a toujours parlé en dangaléat, l'une des 18 langues du centre du Tchad. Peu à peu, il ne se rend plus à l’école. L’association de langue dangaléat, soutenue par Wycliffe, a mis sur pied des programmes préscolaires dans lesquels les enfants apprennent à lire et à écrire dans leur langue maternelle, avant de passer au français. De tels programmes diminuent les taux d’abandons scolaires. Désormais, Hassan peut apprendre à lire car il comprend ce qui lui est enseigné.