11 Villes et communautés durables

 

Objectif 11

Soutenir la majorité des gens sur la planète qui vivent en ville, plaider pour des habitats de bonne qualité, des villes sûres et propres, et l’accès aux services de base pour tous.

Informations et suggestions

Réflexion théologique

Qu’il est agréable, qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble ! Psaume 133.1

Nous avons déjà parlé des villes dans le chapitre consacré à l’Objectif 9, concernant les industries et les infrastructures. L’Objectif 11, cependant, part du postulat que 60 % de la population mondiale vivra en ville d’ici à 2030. Mais les communautés créées dans les villes sont souvent fragiles et dangereuses. L’Objectif ci-dessus est axé sur le bien vivre ensemble, en sachant que, bien souvent, plus nous vivons rapprochés les uns des autres, plus cela est compliqué.

Les enjeux qui affectent les populations occupées et pressées, surtout en territoire urbain, sont nombreux : la démographie, le logement, la pollution, les transports, les systèmes sanitaires, ainsi que la gestion d’un grand nombre de personnes se côtoyant au quotidien. La Bible a énormément à dire à propos de la manière de vivre en communauté, de façon inclusive, sûre, résiliente et durable. Elle possède même un mot grec pour cela : koinonia, qui signifie un partage et une participation commune, les individus s’engageant conjointement pour accepter les responsabilités des uns et des autres. Ce terme est souvent utilisé pour décrire la communauté d’une église, mais l’église est appelée à être un exemple pour la société dans la manière de bien vivre ensemble. Pour cela, elle a beaucoup à apporter à la réflexion en amont de cet Objectif.

Près d’un milliard de personnes vivent actuellement en bidonvilles, et approximativement la moitié de la population urbaine mondiale est exposée à des niveaux de pollution au moins 2,5 fois plus élevés que le maximum recommandé par l’Organisation mondiale de la santé. Ces chiffres font partie intégrante des éléments qui conditionnent cet Objectif. Mais le moyen crucial par lequel il sera a atteint se trouve être l’engagement des gens au sein des communautés elles-mêmes. La création d’une communauté authentique est très difficile à un niveau politique, elle nécessite la participation conjointe de tous les individus ; koinonia.

L’église contemporaine possède une grande expérience dans la construction d’une communauté, autant dans les bidonvilles africains qu’au sein des lotissements européens. Comme pour beaucoup de ces Objectifs, elle a une unique possibilité de faire la différence autour du monde. Les chrétiens ne peuvent pas se contenter de définir une communauté sûre, efficace, résiliente et forte, mais doivent contribuer à la créer.

Discussion de groupe

  • Quels textes bibliques vous viennent à l’esprit quand vous pensez à l’appel de construire et former une véritable communauté ?
  • Actes 2.44-46 est peut-être la description la plus connue de koinonia. Quels sont les éléments clés de cette notion et comment devrions-nous les appliquer ?
  • En pratique, comment pouvons-nous défendre ceux qui ne bénéficient pas d’une place décente pour vivre, dans notre communauté ou ailleurs dans le monde ?

Que puis-je faire ?

Personnel – Apprenez à connaître vos voisins, ou ceux avec lesquels vous partagez des activités de groupe. Soyez à l’écoute de leurs besoins, en particulier ceux en situation vulnérable. Priez pour eux.

Local – Comment votre communauté pourrait-elle devenir plus inclusive, particulièrement pour ceux en situation vulnérable, pour les personnes âgées ou en situation de handicap ?

National – Donnez votre avis, prenez des initiatives, prenez part aux processus démocratiques concernant l’aménagement de votre ville.

Objectif 11 en action

La consommation d’alcool est responsable de nombreuses violences dans l’espace public, allant parfois jusqu’à la mort. Des espaces publics sains et sûrs sont une condition à des villes inclusives, où la justice sociale et les droits humains sont respectés.

Dans plusieurs pays d’Afrique, les moins de 25 ans représentent une très grande part de la population. La pauvreté, le chômage, les problèmes familiaux, les difficultés sociales et le manque de politique publique limitant l’accessibilité à l’alcool rendent les jeunes vulnérables à la consommation, en particulier dans les villes. Au-delà des conséquences sanitaires (maladies), la consommation d’alcool est un obstacle majeur au développement. La Croix Bleue internationale s’engage grâce à son programme de Compétence de vie et d’Education par les pairs, en faveur des jeunes défavorisés. En se concentrant sur le changement de comportement individuel, l’action communautaire et le travail auprès des politiques publiques, le programme réduit la violence et les maladies dans les communautés. Ils apprennent à résoudre des conflits pacifiquement, à s’autonomiser émotionnellement, socialement et économiquement. www.internationalbluecross.org 

SELON L’OMS, LA CONSOMMATION NOCIVE D’ALCOOL TUE CHAQUE ANNÉE 2,5 MILLIONS DE PERSONNES DONT 320'000 SONT DES JEUNES ENTRE 15 ET 29 ANS.

Géraldine n’a pas vécu une enfance facile. Fille d’un père chanvreur et d’une mère alcoolique, elle a été ballotée entre les différents membres de sa famille qui l’ont traitée comme une bonne à tout faire. Maltraitée par sa belle-mère puis rejetée par son beau-père, elle est victime de viol à l’âge de 14 ans. « En 2018, j’ai connu un projet mené par la Croix Bleue. J’ai suivi leurs activités et aujourd’hui, de l’incertitude d’une jeune fille désabusée est en train de naître une fille responsable, qui a confiance en elle. Ce que j’apprends au travers de ce projet, je le transmets à ceux qui étaient dans la même situation que moi avant. »