Objectif 13

Prendre en mains ce qui se révèle être la plus grande menace au développement mondial. Cela dépend de la mise en place d’énergies renouvelables, de technologies propres et d’actions décisives.

Informations et suggestions

Réflexion théologique

Je vous ai fait entrer dans un pays fertile pour que vous mangiez les fruits et les bons produits qui s’y trouvent, mais vous êtes venus et vous avez rendu mon pays impur, vous avez fait de mon héritage une horreur. Jérémie 2.7

La Bible est pleine d’expressions de reconnaissance envers la beauté, la gloire et la bonté de la création. Tout a été déclaré « bon » dès le départ. Il est possible que le monde qui nous entoure ait été créé, non pas uniquement pour nous approvisionner ou nous loger, mais également comme un cadeau. Cependant, la brutalité de versets tels que celui cité ci-dessus nous rappelle qu’une responsabilité vient avec ce cadeau. Et il y a un grand risque que ce qui est bon se retourne dangereusement contre nous si nous le négligeons.

Le changement climatique est probablement l’enjeu le plus significatif de notre époque. Bien sûr, il est difficile de se mettre d’accord sur des actions décisives. Ses perspectives à long terme en font un sujet qu’il est facile de remettre à demain. Mais quand il est mis en évidence que des populations souffrent aujourd’hui de ses conséquences, nous nous heurtons à la pensée rassurante qu’il ne s’agit pas de nous. Bien sûr, toute approche chrétienne rejetterait immédiatement une telle excuse, parce que nous sommes les gardiens de nos frères, voisins de tous. Mais le pouvoir de cette pensée demeure. De plus, il y a énormément de bonnes raisons pour les chrétiens d’être concernés par l’environnement, la création de Dieu. Le changement climatique n’est qu’un aspect de ce combat. La grande majorité des scientifiques se rejoignent sur le fait qu’il n’est pas seulement dangereux, mais qu’il s’agit d’un phénomène purement humain. Nous portons ainsi une responsabilité particulière dans le changement de nos comportements, dont les conséquences se sont révélées extrêmement dommageables (quelqu’un pourrait dire « repentez-vous »). Ceux qui doutent de la science sont souvent ceux qui cherchent une raison pour ne pas changer de mode de vie, ce qui n’est jamais une position confortable pour un chrétien.

L’Objectif 13 se démène avec cet énorme enjeu, principalement en cherchant des façons d’encourager la coopération internationale et l’engagement pour aboutir aux changements nécessaires, comme la réduction des gaz à effet de serre. Cet enjeu crucial, plus que tous les autres, transcende les frontières nationales et une véritable volonté de faire ce qui est bien existe à travers le monde. Les gouvernements cependant, savent qu’il n’est pas toujours facile de réaliser leurs promesses face à l’ambivalence de leur propre population et leur réticence à en accepter les conséquences. Les communautés chrétiennes ont de ce fait une opportunité unique, non seulement de promouvoir le changement, mais également de soutenir ceux qui portent la responsabilité de prendre les dures décisions requises.

Discussion de groupe

  • Quel passage biblique parle le plus puissamment de l’amour de Dieu pour la création et de notre responsabilité à combattre le changement climatique ?
  • Pourquoi les chrétiens n’ont-ils pas toujours considéré cette thématique comme importante ?
  • Comment constatez-vous personnellement les conséquences du réchauffement climatique ?
  • Vous souciez-vous de votre empreinte carbone ? Que pourriez-vous faire pour la réduire ? Avez-vous déjà envisagé la compensation carbone ?

Que puis-je faire ?

Personnel – Cherchez à modifier votre style de vie, afin de réduire votre empreinte carbone (essence, énergie, alimentation, vêtements, etc.). Une multitude d’outils en ligne peuvent aider à effectuer votre bilan carbone.http://klimafasten.stoparmut.ch

Local – Optez pour des énergies propres pour votre église. Effectuez votre éco-diagnostic sur www.ecoeglise.ch.

National – Soutenez les actions politiques ou collectives plaidant pour les moyens de diminuer les gaz à effet de serre.

Objectif 13 en action

Pour lutter contre la pauvreté, la désertification et la faible production agricole, l’association Jethro est convaincue que la formation des populations est indispensable. C’est pourquoi elle propose, principalement au Burkina Faso, des formations à l’agroécologie.

En pratiquant une agriculture durable, l’association Jethro vise à remettre en place des processus naturels pour permettre une bonne production, sans appauvrir les sols. Cela comprend l’association entre cultures et élevages (les animaux fournissent de l’engrais naturel), la culture sous couvert forestier (agroforesterie), qui protège d’un trop fort ensoleillement et favorise également la re-fertilisation des sols. La création de diguettes de protection ou la plantation de haies sont encouragées, pour lutter contre l’érosion à l’origine de la désertification. Ces techniques sont premièrement une mesure d’adaptation face aux changements climatiques. Mais sur le long terme, elles sont un moyen de lutter contre cette évolution. Les arbres peuvent se développer et contribuer à stabiliser le climat, et les populations s’exilent moins dans les villes pour trouver du travail, où la consommation d’énergie est importante. www.jethro-suisse.org

97 % DES SCIENTIFIQUES S’ACCORDENT SUR LE FAIT QUE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE EST CAUSÉ PAR LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE.

Boureima et Salif, 19 et 25 ans, habitent Oula (Burkina Faso), une région désertique où il pleut moins de 600 mm d’eau par an. En 2018, ils ont suivi les cours d’agriculture de Jethro. « De retour au village, nous nous sommes mis au travail et avons repris nos vaches gardées par les nomades afin de récupérer le fumier pour fertiliser nos champs. La même année, nous avons eu un rendement bien supérieur à la normale. Beaucoup reviennent au village pour recevoir aussi la formation. Malgré l’insuffisance de pluie, si l’on applique de bonnes techniques le résultat est plus que satisfaisant. »