Objectif 15

Prévenir la déforestation, la désertification, et la perte de diversité animale et végétale.

Informations et suggestions

Réflexion théologique

Tu lui as donné la domination sur ce que tes mains ont fait, tu as tout mis sous ses pieds, les brebis comme les bœufs, et même les animaux sauvages, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui parcourt les sentiers des mers. Eternel, notre Seigneur, que ton nom est magnifique sur toute la terre ! Psaume 8.7-10

La majorité de ce qui a été dit sur les eaux peut l’être également concernant les terres. La terre nous est cependant plus familière, et nous semble moins mystérieuse. Elle est accessible et, de ce fait, nous sommes encore davantage une menace pour elle. Nous vivons actuellement la période que les écologistes appellent la sixième extinction de masse, et la première causée par les humains. L’estimation actuelle d’extinction des espèces est considérée comme étant cent fois plus élevée que les extinctions naturelles, à cause de l’impact humain. Étant donné que Dieu nous a donné le rôle d’intendant de la création, cette situation est-elle acceptable ?

Il y a une ironie ici. Alors que nous voyageons davantage, et gagnons en expériences concernant la diversité du monde qui nous entoure, nous pouvons supposer être plus enclins à nous en soucier davantage. Mais nos sentiments et nos actions ne travaillent que rarement ensemble. Nous sommes conscients de la richesse de la nature, mais également paralysés quand il s’agit d’en faire davantage pour la protéger. La biodiversité nous expose la variété de toute la vie qui nous entoure, et également ses liens d’interdépendance. Même une lecture superficielle du texte biblique ci-contre, fait clairement écho à la diversité et au miracle. « Que ta gloire est admirable sur la terre tout entière ! » La création elle-même est un ensemble complexe duquel nous faisons partie, une communauté de vie à qui Dieu a donné une responsabilité. Nous en apprenons plus au sujet des connexions qui lient les membres de cette famille ; comment les forêts et les déserts, les arbres et les plantes, les abeilles et les oiseaux, travaillent ensemble pour le bien de toute la planète. Le monde nous enseigne. (Job 12.7-10)

Un autre élément de la Bible devrait nous inspirer. Dans Romains 8, nous trouvons une image de l’ultime salut que « toute la création attend », elle-même « libérée de la servitude et de la destruction ». Cela semble être une réponse à l’appel de l’Évangile dans Marc 16 « d’aller et de partager la bonne nouvelle avec toute la création ». Le but de Dieu inclut la richesse du monde qui nous entoure. Le nouveau paradis et la nouvelle terre que nous sommes appelés à anticiper font partie d’une écologie renouvelée mais également interconnectée.

L’Objectif 15 cherche particulièrement à conserver certains écosystèmes vitaux mais menacés, en prévenant la désertification et la déforestation, et en protégeant les espèces menacées. En agissant ainsi, nous anticipons le royaume à venir et servons l’Évangile.

Discussion de groupe

  • À quoi pensez-vous lorsque vous visionnez un programme nature ou entendez quelque chose à ce propos ? Est-ce que cela vous importe et pourquoi ? Cela a-t-il pour impact de vous donner envie de faire quelque chose ?
  • « Car tous les animaux des forêts sont à moi, toutes les bêtes des montagnes par milliers. » (Psaume 50.10) Si vous pensez également que tous les animaux appartiennent à Dieu, en quoi cela change-t-il la manière dont ils devraient être traités ?
  • Que comprenez-vous du verset de Romains 8.19-22, où la création tout entière est comprise dans le plan de salut de Dieu ? Dans quelle mesure la protection de l’environnement est-elle un travail d’évangile ?

Que puis-je faire ?

Personnel – Mangez moins de viande industrielle et privilégiez des produits alimentaires de qualité, de saison et locaux. Expérimentez davantage de cuisine végétarienne.

Local – Soutenez les fermiers locaux pratiquant l’élevage en plein air.

International – Favorisez l’achat de bois issu d’exploitations forestières respectueuses de l’environnement et socialement responsables.

Objectif 15 en action

La désertification, la dégradation des sols ou encore la perte de biodiversité font partie des enjeux mondiaux actuels les plus importants. Tony Rinaudo, employé de World Vision Australie, a développé depuis les années 80 la technique de régénération naturelle assistée (RNA). Et les résultats sont impressionnants.

La méthode consiste à sélectionner la tige la plus résistante d’un arbuste, et de couper toutes les branches poussant autour, afin que la meilleure pousse bénéficie de davantage de nutriments et se transforme rapidement en un grand arbre. « Cette technique est si incroyable, si simple, a tant d’impact sur plusieurs problématiques à la fois, que nous l’utilisons pour combattre la malnutrition, la pauvreté et l’appauvrissement des sols », détaille le porte-parole de World Vision Suisse. Selon un reportage effectué par Le Monde, six millions d’hectares, soit plus 240 millions d’arbres auraient ainsi été régénérés en 37 ans au Niger. Tout cela, sans qu’une graine ne soit plantée, et sans arrosage. www.worldvision.ch

PRODUIRE 500 GRAMMES DE VIANDE NÉCESSITE EN MOYENNE 7’500 LITRES D’EAU.

Louka, paysan de 33 ans, père de 2 enfants, a été choisi par ses pairs comme leader dans le cadre de la promotion de la RNA, initiée par le projet Eco-Agric de World Vision, au Mali. Pour son champ familial, Louka a expérimenté la RNA sur une surface de 3 hectares. « Avant, je voulais que les charrues et les bœufs puissent travailler avec aisance sans buter sur les troncs et racines d’arbres. Maintenant, nous avons compris que le manque d’arbres favorise la dégradation du sol. Je suis heureux de voir aujourd’hui de jeunes arbres régénérés sur ma parcelle. »