Objectif 17

Améliorer et renforcer la coopération et les partenariats nationaux et internationaux, particulièrement dans les domaines de la finance, de la technologie, du commerce, des infrastructures et de la stabilité économique et sociale.

Informations et suggestions

Réflexion théologique

Enfin, ayez tous les mêmes pensées et les mêmes sentiments, soyez pleins d'amour fraternel, de compassion, de bienveillance. Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l’insulte pour l’insulte ; bénissez au contraire. Vous le savez, c’est à cela que vous avez été appelés afin d'hériter de la bénédiction. 1 Pierre 3.8-9

Ce dernier Objectif est un peu différent des précédents. Plutôt que de se concentrer sur un enjeu spécifique, il propose une manière de les aborder tous à la fois. Il concerne la façon dont ces Objectifs doivent être atteints, à savoir de manière collaborative. La gamme de ces Objectifs est si large qu’elle empiète nécessairement sur le terrain de nombreuses organisations, disciplines et pays. Les gouvernements, les particuliers, les industries, la société civile, les organisations non-gouvernementales, aussi bien que les communautés religieuses, telles que les églises, doivent être impliquées. Différentes disciplines et expertises sont nécessaires : financières, créatives, logistiques, et plus encore. Cela représente un travail complexe et défiant.

Néanmoins, le plus grand défi ne sera peut-être pas d’ordre pratique, mais dû au fait que toutes ces disciplines sont requises en même temps, et que cette diversité sera nécessaire pour travailler côte à côte. Il s’agit d’un important principe, autant que d’une nécessité. Les plus grands problèmes mondiaux ne seront résolus qu’en étant prêts à mettre de côté l’égo et la partialité, ceci dans le but de parvenir à un résultat final, pour le bien commun. Cela requiert une collaboration entre ceux qui ont peut-être été auparavant des concurrents, voire des ennemis.

En réalité, les chrétiens n’ont pas toujours été excellents en collaboration. Les divisions sectaires ont été nombreuses. Cependant, la Bible propose une perspective indubitablement précurseur d’un travail efficace au-delà des frontières de toutes sortes. L’attitude dont il est question dans les versets ci-dessus est un (r)appel. Servir avec amour, faire preuve de générosité désintéressée, s’engager avec compassion ; tel est l’état d’esprit nécessaire à la construction d’une coalition capable d’atteindre ces tâches monumentales. Il s’agit également de caractéristiques classiques de l’Évangile, au même titre que le commandement donné par Jésus d’aimer nos ennemis. Comme cela a été suggéré au travers de ce magazine, l’Église et les chrétiens possèdent une contribution clé et vitale pour atteindre ces Objectifs. Il est possible que leur tâche la plus importante soit de modeler une forme d’engagement généreux, auprès de toutes les (non-)croyances, pour rendre réels, une fois pour toutes, ces Objectifs.

Discussion de groupe

  • Quelles qualités spirituelles sont requises pour permettre à différents groupes de personnes de travailler ensemble efficacement ?
  • Quels sont les problèmes potentiels pouvant s’élever entre les nations ou les groupes de personnes, alors qu’ils font face à ces Objectifs ? Comment peuvent-ils les surmonter ?
  • Quelles contributions spécifiques les chrétiens peuvent-ils amener à ce défi ?
  • Comment pouvez-vous construire ou soutenir un partenariat déjà existant pour encourager le changement ?

Que puis-je faire ?

Personnel – Priez pour les gouvernements qui ont signé les ODD, afin qu’ils poursuivent leurs engagements

Local – Devenez un ambassadeur de StopPauvreté et travaillez en partenariat avec les personnes de votre quartier, église ou autre collectivité, sur des projets de mise en œuvre des ODD.

International – Développez un partenariat avec une église d’un autre pays, et collaborez sur des projets communs.

Objectif 17 en action

Tout au long de ce journal, nous avons découvert les activités variées d’organisations s’engageant dans l’aide au développement et d’urgence. Si les collaborateurs rejoignent les pays d’intervention par vols internationaux, les villages dans lesquels ils se rendent sont souvent reculés et peu accessibles par la route. Comment font-ils ? C’est là que la MAF (Mission Aviation Fellowship) intervient.

La MAF n’effectue pas à proprement parler de l’aide humanitaire ou médicale. Mais elle rend possible cette aide en transportant les collaborateurs, ou le matériel, d’organisations humanitaires. Son rôle est tout aussi important. Sans la MAF, l’aide internationale serait compliquée dans plusieurs endroits du monde. Tous les ans, elle effectue des safaris médicaux où elle transporte des équipes de chirurgiens. À ce jour, la MAF collabore avec 2'000 organisations, dans 26 pays. Et son apport peut également être très concret pour les populations fragilisées, comme lorsque des habitants locaux doivent être transportés à l’hôpital. www.maf-suisse.ch

SAVIEZ-VOUS QUE LES PROCESSUS DE DISCUSSION, DE NÉGOCIATION ET D’APPROBATION CONCERNANT LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ONT ÉTÉ LES PLUS OUVERTS ET TRANSPARENTS DE TOUTE L’HISTOIRE DES NATIONS UNIES ? C’EST PARCE QUE TOUS LES PAYS Y ONT PARTICIPÉ AUX CÔTÉS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE ET D’ORGANISATIONS RELIGIEUSES, INFLUENÇANT DE CE FAIT LES NÉGOCIATIONS DÈS LE DÉPART.

La MAF effectue des vols vers les camps de réfugiés très reculés au nord de l’Ouganda, pour l’organisation chrétienne Tutapona, qui œuvre à la guérison des traumatismes. Il faut 12 heures pour effectuer le trajet en véhicule, alors qu’un vol de la MAF ne dure que 4 heures. Des dizaines de milliers de traumatisés y ont déjà trouvé secours auprès de l’organisation. Issa Justin Joseph est l’un d’eux. D’abord enlevé, puis attaqué chez lui par une organisation rebelle du Soudan, il a ensuite encore été blessé par balles avant de fuir pour l’Ouganda, où il est entré en contact avec l’organisation Tutapona. Grâce à la formation reçue, sa vie a été transformée et il est aujourd’hui capable de transmettre l’espoir à d’autres réfugiés.