Objectif 3

Assurer la santé et le bien-être pour tous à tout âge

Informations et suggestions

Réflexion théologique

Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car ce qui existait avant a disparu. Apocalypse 21.4

Les résultats en matière de soins de santé constituaient une part importante des Objectifs du millénaire pour le développement et continuent d’être une priorité des ODD. Cela ne veut pas dire que rien n’a été fait. En fait, la mortalité infantile a diminué au cours des 15 dernières années de plus de 7’000 décès par jour. Mais pour que ce chiffre s'approche de zéro d'ici 2030, il faut accélérer le rythme. Cela peut être fait pour de nombreuses maladies, mais dans l'ensemble, cela nécessite un effort. Qui le fera ?

Tout au long de l’Histoire, l’Église a été pionnière dans l’approvisionnement en soins dans le monde entier. Elle a rapidement reconnu que soigner les malades faisait partie intégrante de l’Évangile. Le salut et la guérison sont depuis toujours liés, linguistiquement dans les mots originaux de la Bible, et théologiquement. La maladie et le mal sont considérés comme des intrus évidents dans la création de Dieu.

Différentes approches théologiques ont répondu de diverses façons à cette réalité. Certains voient la relation entre salut et guérison comme un espoir futur tout en se résignant aux réalités présentes. D’autres se concentrent principalement sur l’intervention surnaturelle de Dieu ici et maintenant comme étant un signe de cet avenir. D’autres encore cherchent à soulager la souffrance contemporaine de toutes les manières possibles, tout en réalisant que nous travaillons soumis à la volonté de Dieu et par la puissance de son Esprit. Les connaissances et les capacités médicales sont de bonnes choses et fournissent les outils nécessaires pour entreprendre un travail incroyable. La décision de le faire, au nom des plus faibles, est un choix pour notre génération. Se pourrait-il que les très nombreux versets bibliques parlant de guérison aient encore du sens à notre époque ? Si oui, quelle est notre réponse ? Avons-nous plus à faire en ce qui concerne les responsabilités qui nous sont données par Dieu dans le domaine de la santé et de l’intégrité ? Cet Objectif de développement ouvre la porte à une action de grande envergure qui change le monde... pour guérir.

Discussion de groupe

  • Lorsque vous pensez à la santé et à la guérison, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ?
  • La réflexion de la page précédente fait allusion à une variété de réponses théologiques et pratiques chrétiennes. Que pensez-vous de chacune d’elles ?
  • L'atteinte de l'Objectif 3 est-elle réaliste ? Quels sont les principaux obstacles ?
  • Quels versets bibliques ou promesses sont pertinents ici ?
  • Quels sont les principaux défis liés à la santé dans votre communauté, et comment peuvent-ils être surmontés ?

Que puis-je faire ?

Personnel – Soutenez la campagne Zéro Lèpre (www.zerolepre.ch) en devenant donateur ou en la faisant connaître autour de vous

Local – Réfléchissez à la manière de soutenir et d’encourager les personnes de votre entourage ayant des difficultés de santé, ainsi que celles travaillant dans le domaine médical.

International – En achetant des produits sur la boutique en ligne de Mission Lèpre, vous soutenez activement les personnes malades et leur entourage.

Objectif 3 en action

« Lèpre vaincue, vies transformées. » Telle est la devise de Mission Lèpre. Chaque année, plus de 200’000 personnes sont diagnostiquées atteintes de la lèpre. Mais ceci n’est que la pointe de l’iceberg.

Pour les personnes atteintes, les conséquences les plus douloureuses sont sociales. Les gens, y compris le personnel médical, ont peur de cette maladie, et les personnes affectées par la lèpre sont victimes de rejet de la part de leur communauté. Mission Lèpre souhaite atteindre trois objectifs : zéro transmission de la lèpre d’ici 2035 et zéro invalidité. Cela nécessite un dépistage précoce, afin de stopper la maladie avant que ne se présentent des conséquences irréversibles. Ensuite, atteindre zéro discrimination demande une sensibilisation auprès des communautés, mais également un travail auprès des autorités. La pauvreté étant le terrain fertile de la lèpre, l’organisation s’y attaque également en proposant des activités génératrices de revenus. www.missionlepre.ch

TOUTES LES 2 MINUTES, UNE PERSONNE EST DIAGNOSTIQUÉE PORTEUSE DE LÈPRE ET TOUTES LES 20 MINUTES, UN ENFANT APPREND QU’IL A LA LÈPRE.

Il y a 6 ans, Sujatha, 21 ans, a remarqué des taches insensibles sur son corps. Plus tard, les doigts de sa main se sont déformés. « Je voulais mourir, je n’avais pas d’avenir », se souvient-elle. Pourquoi vouloir se suicider quand on souffre d’une maladie que l’on peut traiter ? Parce que la lèpre est synonyme de rejet. Dans l’hôpital de Mission Lèpre, à Salur, en Inde, elle a reçu le traitement stoppant le développement de la maladie. Sa main a été opérée ; elle pourra à nouveau l’utiliser et suivre une formation afin de devenir couturière.