Objectif 5

Mettre fin à toute discrimination fondée sur le genre car l’inégalité persiste dans le monde entier, privant les femmes et les filles de droits fondamentaux et de possibilités de développement

Informations et suggestions

Réflexion théologique

Il n'y a plus ni Juif ni non-Juif, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme, car vous êtes tous un en Jésus-Christ. Galates 3.28

Ce verset bien connu, écrit aux églises au milieu du premier siècle après J.-C., est une étonnante déclaration d'égalité, même au 21ème siècle. Dans son propre contexte, au milieu d'un empire romain esclavagiste, patriarcal et brutal, il était révolutionnaire. Ajoutez à cela la nature sans équivoque de ce qu'il affirme : une unité et une égalité absolues et sans réserve en Christ. Il n'est pas difficile de voir comment elle pourrait avoir plus de poids, dans une discussion sur l'équité, que d'autres parties de la Bible, qui offrent peut-être une vision plus pragmatique de l’Église.

Il est essentiel de comprendre comment lire nos Bibles, car, comme nous l'avons mentionné, plus d'un message peuvent y être lus. Très souvent, le christianisme a été dépeint, parfois par ses propres adhérents, comme un ennemi de l'égalité, et s'est révélé être un obstacle, plutôt qu'une porte d'entrée, pour les membres de la société, notamment les femmes.

Cependant, il est incontestable que les chrétiens devraient être les champions de l'égalité à son niveau le plus fondamental. La foi chrétienne affirme que nous sommes tous faits à l'image de Dieu, que nous sommes tous "privés de la gloire de Dieu", et que nous sommes tous soumis à sa grâce qui pardonne et qui aime. Rien de ce que nous sommes, en vertu de notre race, de notre croyance, de notre sexe, de notre richesse, de nos origines ou de toute autre chose, ne peut affecter cela. À la lumière de cette vérité fondamentale, le mépris relatif à l’encontre de 50 % de la population au cours de l'Histoire est une question de justice ne pouvant être niée. Il est d'autant plus remarquable que le rôle des femmes est clairement et délibérément mis en évidence dans la Bible, et encore plus remarquable compte tenu des pratiques culturelles de l'époque.

L'Objectif 5 concerne l'égalité des femmes et des filles, après des générations où elle a souvent fait défaut. Cela inclut l'accès à l'éducation, au droit et à la protection juridique, ainsi que les niveaux de représentation et d’engagement des femmes. Il implique le défi de s’élever contre ce qui touche les femmes de manière disproportionnée, comme la violence domestique, la conséquence du travail non rémunéré, ou les réalités de la prise en charge des personnes dépendantes. Cet Objectif s'attaque à des questions culturelles profondément enracinées comme celle des mutilations génitales féminines. Compte tenu de notre histoire et de notre vocation, ce sont là des combats que l’Église doit mener.

Discussion de groupe

  • Quels exemples vous viennent à l’esprit lorsque vous pensez à l’injustice liée au genre ?
  • Imaginez-vous comme un étranger dans votre culture. Comment décririez-vous la répartition genrée des rôles que vous observez ?
  • Pensez à certaines femmes éminentes de la Bible. En quoi leur contribution a-t-elle été particulière et nécessaire ?
  • De quelle manière l'Église a-t-elle nui à l'égalité entre les sexes plutôt que de la favoriser ?

Que puis-je faire ?

Personnel – Traitez les gens avec dignité, en réfléchissant à la façon dont ils sont créés à l'image de Dieu.

Local – Encouragez les femmes et filles que vous connaissez qui auraient été abusées ou discriminées, pour les aider à reprendre confiance en elles. .

International – Soutenez la MEB dans ses projets d’école inclusive et de femmes leaders, dans la lutte contre toutes les formes de discrimination.

Objectif 5 en action

Trop de personnes handicapées de la vue souffrent encore d’un manque d’accès aux ressources nécessaires à leur développement. La Mission Évangélique Braille (MEB) s’engage pour qu’elles puissent mener une vie digne.

Dans de nombreux pays d’Afrique, les femmes aveugles et malvoyantes souffrent d’une double discrimination : en raison de leur genre, et de leur handicap. Exemple : une fille aveugle pourra difficilement aller à l’école car ses parents préfèreront investir dans un enfant « valide », en plus de favoriser l’accès à la scolarité aux garçons. C’est pourquoi la MEB soutient des projets locaux d’école inclusive, afin que les enfants aveugles et malvoyants puissent aussi en bénéficier. Elle fournit un appui technique (matériel spécialisé ou transmission du savoir-faire lié au braille) et financier pour viser l’autonomie des établissements. Les enfants malvoyants étant souvent mis de côté, l’école ne leur permet pas seulement d’apprendre à lire et écrire, mais contribue à créer une société plus juste, où personne n’est laissé pour compte. www.mebraille.ch

ON ESTIME QU’UNE FEMME SUR TROIS DANS LE MONDE SUBIRA UNE FORME DE VIOLENCE SEXISTE AU COURS DE SA VIE.

Le handicap supposant une situation de dépendance, les femmes aveugles sont une cible facile pour les actes de violence physique et sexuelle. Au Bénin, la MEB soutient un projet lancé en 2017 par l’ONG locale Bartimée, sous le nom de « femmes leaders ». Le but : former des femmes malvoyantes aux droits de la personne handicapée et aux droits de la femme, pour qu’elles créent des groupes de parole. « Cette formation constitue une lumière qui vient effacer nos ignorances afin de réagir conformément à la loi aux discriminations dont nous sommes victimes », raconte Esther*, qui a suivi cette formation.