Objectif 7

Garantir à tous des sources d’énergies efficaces, propres, abordables et fiables, tout en se concentrant sur la durabilité de la distribution d’énergie à travers le monde.

Informations et suggestions

Réflexion théologique

Dieu les bénit et leur dit : « Reproduisez-vous, devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-la ! Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se déplace sur la terre ! » Genèse 1.28

L’énergie est un cadeau de Dieu, faisant partie intégrante de sa création, mais nous n’en avons que rarement conscience. Le développement technologique nous fait oublier qu’à l’origine, il y a du pétrole, du charbon et du gaz, des plantes et des animaux, sans parler de l’énergie solaire, éolienne et hydraulique. La façon dont la création elle-même, au fil des millénaires, a été aliénée par les inventions humaines, fait du domaine de l’énergie un défi unique dans lequel appliquer l’appel chrétien au soin de la création.

Le verset ci-dessus, même s’il ne se réfère pas directement à l’énergie, est la pierre angulaire de toute la théologie de la création. La responsabilité donnée par Dieu à l’être humain d’assujettir, de diriger et de dominer la création est profonde, mais que signifie-t-elle dans ce contexte ? Premièrement, certainement une reconnaissance que l’énergie, dans toutes ses formes, fait partie de la création, et est un cadeau de Dieu. Deuxièmement, elle implique un sens de la responsabilité à propos de la manière dont elle est utilisée et extraite. Enfin, si nous nous sentons concernés par le bien commun, et spécialement celui des plus vulnérables, alors cette compassion devrait s’étendre pour les « pauvres en énergie » ; ceux qui n’ont pas accès au chauffage, à la lumière et à l’énergie dans toutes ses formes. Cela nécessite un effort et une ingéniosité si importants de s’approprier l’énergie, telle que l’électricité par exemple, de la conserver et la distribuer, que nous avons peut-être tendance à penser qu’elle nous appartient. En conséquence, si les systèmes commerciaux que nous mettons en place signifient que certains n’y ont pas droit, est-ce juste ?

En 2012, plus d’un milliard de personnes dans le monde n’avaient toujours pas accès à l’électricité. Et 42 % de la population mondiale manque toujours d’accès à du carburant et des technologies propres. L’Objectif 7 se réfère à cette pauvreté, en s’engageant à assurer un accès universel à des systèmes d’énergie abordables, fiables et modernes, en augmentant le partage des sources d’énergie renouvelables et durables et en encourageant massivement l’intérêt pour l’efficacité énergétique. C’est une cause à laquelle les chrétiens du monde entier devraient se dévouer.

Discussion de groupe

  • Quelle quantité d’énergie en moyenne utilisez-vous chaque semaine à votre avis ?
  • Si le verset de Genèse 1.28 est le point de départ de la réponse biblique à la problématique de l’énergie, y ajouteriez-vous d’autres textes ou principes bibliques ?
  • Considérez-vous votre utilisation d’énergie comme un sujet « spirituel » ?
  • Quelle raison « chrétienne » y aurait-il à investir dans des sources d’énergie propres ?

Que puis-je faire ?

Personnel – Économisez l’énergie : éteignez les lumières et autres appareils lorsqu’ils sont inutilisés.

Local – Adoptez une stratégie pour améliorer la consommation d’énergie de votre église.

 

Objectif 7 en action

Au Tchad, la désertification est un désastre tel, que le gouvernement a interdit, depuis 2009, l’utilisation de charbon de bois ainsi que la coupe d’arbres. Pour cuisiner, les familles tchadiennes ont dû se rabattre sur le bois mort, dont le prix a grimpé en flèche face à la demande.

En 2010, la Mission évangélique au Tchad (MET) a développé le four solaire PROMOSOL pour lutter contre la déforestation, réduire les émissions de CO2 engendrées par le feu de bois et promouvoir l’énergie solaire, dans un pays qui en dispose largement. En plus d’être écologique, le four solaire permet aux familles, à terme, de faire d’importantes économies sur le bois de chauffe. Le prix d’un four solaire équivaut en effet à une année d’achat de bois. Au niveau environnemental, l’économie s’élève à 3 tonnes de CO2 par famille par année. www.tschadmission.org

UNE PERSONNE SUR CINQ MANQUE TOUJOURS D’UN ACCÈS À UNE ÉLECTRICITÉ MODERNE.

En février 2020, la MET et INTERACTION ont effectué une enquête auprès des utilisatrices des fours solaires PROMOSOL à N'Djaména, au Tchad. Parmi un échantillon de 131 utilisatrices, la moitié utilise le four plus de trois fois par semaine. « Le soleil nous l’avons gratuitement, témoigne une utilisatrice. L’avantage, c’est que nous pouvons procéder à une cuisson saine, sans fumée. Et nous pouvons garder le bois pour une autre utilisation. » 60 % des utilisatrices se servent également du four pour générer des revenus, en confectionnant des gâteaux qu’elles destinent à la vente.