Initiative pour des multinationales responsables

StopPauvreté s'engage pour l'initiative pour des multinationales responsables

Aux côtés de la coalition 'Eglises pour multinationales responsables' regroupant le Réseau évangélique suisse (RES), la Conférence des Évêques Suisses et l’Église évangélique réformée de Suisse ainsi que plus d'une centaine d'organisations chrétiennes, StopPauvreté s'engage en faveur de l'initiative. 

Pourquoi est-il nécessaire de soutenir l'initiative ?

Des multinationales ayant un siège en Suisse continuent de violer les droits humains et d'ignorer les standards environnementaux minimaux. L'initiative pour des multinationales vise une évidence : lorsque des multinationales profitent du travail des enfants ou polluent des rivières, elles doivent rendre des comptes.

Afin que les multinationales peu scrupuleuses respectent elles aussi la loi, les infractions doivent avoir des conséquences. Les multinationales devront ainsi à l’avenir répondre des violations des droits humains et des dommages environnementaux dans lesquels elles sont impliquées.

La plupart des multinationales respectent les règles. Certaines multinationales sans scrupules ignorent toutefois la protection de l’environnement et des droits humains. Elles se dotent d’avantages concurrentiels par leur irresponsabilité. L’initiative pour des multinationales responsables est donc indispensable pour y mettre un terme.

Amour du prochain et conservation de la Création

L’initiative se fonde sur deux principes fondamentaux du message biblique et de la foi chrétienne : l’amour du prochain et la conservation de la création. Nous portons tous la responsabilité de la création que Dieu nous a confié à nous, les êtres humains, pour notre plus grande joie et notre plus grand souci. Et en tant que sa créature, chaque être humain possède une dignité inaliénable. Dieu soutient les opprimés et leur rend justice. En tant qu’église, qu'organisation et individu, nous sommes appelés à agir de même. L’initiative nous offre l’opportunité de prendre cette tâche au sérieux et d’imposer le respect des droits humains et des standards environnementaux là où ils ne vont pas de soi.

Exemple : Violence au Pérou

Des vidéos violentes prises au Pérou montrent comment, en 2018 lors des fêtes de fin d’année, les agents de sécurité de Glencore ont attaqué des paysannes à coups de pierres pour les expulser de leurs terres ancestrales.

Il s’agit de la même mine qui faisait déjà les gros titres en avril 2018 : à l’époque, des policiers et des employés de Glencore avaient violemment expulsé des femmes péruviennes pour agrandir l’espace de leur mine de cuivre – à n’importe quel prix.

Vers le communiqué de presse du 22.01.2020

"Ouvre ta bouche, juge avec justice, et défends le malheureux et l’indigent. (Pr. 31.9)"