Équitable, bio, local, durable – tout pareil ?

Équitable, bio, local, durable – tout pareil ?

S’il existe des alternatives saisonnières, locales, il est souvent peu judicieux d’acheter des produits des pays du sud – même issus du commerce équitable. Le développement durable est un concept général d’un mode de vie éthique et conscient de notre responsabilité. Le commerce équitable n’en est qu’un aspect. Il se focalise sur une justice globale et sur la diminution de la pauvreté dans les pays du sud.

 

Comparons le commerce équitable et bio

Au début du commerce équitable, les critères écologiques jouaient un rôle secondaire. L’accent était mis sur l’amélioration des conditions de vie et de travail sur le plan économique et social des producteurs sur place.

Aujourd’hui, le commerce équitable accorde aussi une grande importance aux modes de production compatibles avec l’environnement et aux cultures écologiques.

L’utilisation des ressources de façon durable fait partie des critères. Cependant, les critères des labels bio dans le domaine de l’environnement sont plus sévères que ceux des labels du commerce équitable. En ce qui concerne l’environnement, « bio » est supérieur à « équitable » qui est supérieur à « sans label ». Par contre, les produits bio ne sont en matière sociale pas supérieurs aux produits sans label. C’est là qu’intervient le commerce équitable.

Toute personne devrait disposer de suffisamment de nourriture et de revenu pour acquérir des articles de première nécessité tels que les vêtements ou les médicaments et envoyer les enfants à l’école. De plus, un environnement qui permet une vie et une activité professionnelle dignes est un élément incontournable du développement durable. C’est ainsi que l’on préserve aussi la diversité biologique agricole. Protection et préservation de l’environnement sont de ce fait également incontournables pour le commerce équitable.

 

Commerce équitable et commerce local

Le commerce équitable et le commerce local se complètent là où notre vie nécessite des marchandises et des ressources qui ne peuvent pas être produits à l’échelle locale. S’il existe une alternative locale, par exemple une brosse à chaussures en bois local ou en poils d’origine locale, fabriquée par un atelier local, alors il est certainement plus judicieux de privilégier cette brosse-là plutôt qu’une brosse issue de l’atelier d’un pays du sud.

Par contre, il n’existe pratiquement pas d’offres locales pour les tissus en coton, des fruits frais en hiver, de l’électronique ou du dallage. Pour ces produits, il existe partout dans la chaîne de valeur ajoutée des ressources ou des étapes de fabrication dans les pays du sud. Grâce aux labels du commerce équitable, il est facile de contrôler si ces articles sont produits dans des conditions justes. C’est pourquoi le commerce équitable complète bien la production locale.

 

Commerce équitable et commerce durable

Le commerce équitable est une contribution concrète au développement durable. L’accent du commerce équitable est mis sur les relations économiques entre les pays du nord de la planète et ceux du sud. Le but est d’obtenir plus de justice pour les producteurs des pays du sud. C’est un élément important dans le développement durable.